Conditions à respecter pour faire un stage de conduite en rallye

Avant d’être admis dans un stage de conduite de rallye, il faudrait que le candidat respecte certaines conditions qui sont généralement fixées par les sociétés ou plutôt centres proposant ce genre d’activités voir plus détails sur le site http://bugg-afrique.com/ . C’est ce que l’on appelle les conditions générales, auxquelles sont soumis les candidats. De prime abord, avant qu’une inscription à un stage de ce type soit prise en

compte, il faudrait que le bulletin d’inscription dûment rempli et accompagné d’une somme représentant 50% de la somme demandée ait été reçu par la société concernée. Cet acompte doit être disponible dès réception, précisons également que le solde restant doit être versé le jour même du stage. Une inscription équivaut à un achat qui ne peut être annulé et bien évidemment ni remboursé. Par contre, vous pouvez faire transférer votre inscription à une autre personne si la société est informée 15 jours avant la date du stage. En général, lorsque la société annule le stage elle-même, peu importe les raisons qui justifient cette annulation (climat, véhicule en panne, sécurité non assurée,etc.), la société pourra selon sa volonté rembourser les sommes déjà versées ou proposer d’autres dates pour la tenue d’une séance de stage.

Les frais de déplacement ou de logement que le candidat aurait engagés pendant l’annulation ne seront pas pris en charge par la société. Dans le cas où c’est le candidat qui se désiste et que la société est prévenue dans un délai de 29 jours avant, la plupart des sociétés sont disposées à rembourser 90% de la somme versée. Si le désistement au stage de conduite en rallye est déclaré 30 jours avant, l’acompte préalablement versé sera entièrement retenu en guise de pénalité. Dans certains cas, les sociétés retiennent uniquement 50% de cet acompte, si un autre candidat achète la place libérée. Chaque stage commandé est valable pour une durée d’un an, après ce délai le stage est annulé et n’est pas remboursé. Les candidats à ce type de stages doivent prouver qu’ils sont capables de conduire un véhicule automobile, qu’ils sont en bonne santé et que leur acuité visuelle est suffisante pour la conduite.

Les candidats à un stage de conduite de rallye ne doivent pas être sous traitement médical, encore moins sous l’effet de drogues, ou de l’alcool. Le stage est divisé en briefings et en exercices pratiques. C’est pendant les briefings que les règles de sécurité et les consignes de pilotage sont données aux candidats. Si ces derniers ne les respectent pas, ils peuvent subir une exclusion sur décision du directeur. Suite à une exclusion, un candidat n’est généralement pas dédommagé ni remboursé des sommes versées. De cette manière les sociétés de stages de pilotage ne prennent aucun risque, il n’est pas question de mettre leurs vies ou celles des candidats qu’ils prennent en stage, en danger. La sécurité étant primordiale dans la pratique du rallye.

Leave a Reply

*