Une cheminée bio éthanol sur la table une avancée pour la communication

Les êtres humains ont beaucoup de mal à communiquer avec naturel, sans agressivité, dans la pure convivialité. Il est loin le temps où, autour d’une tisane ou d’un thé, on se rassemblait avec joie pour évoquer fables et histoires, potins et cancans. Aujourd’hui le regard est plutôt méfiant, le temps presse et les palabres ne sont plus d’actualité, laquelle étant économique plus que sociétale. Alors les restaurants tentent la petite bougie faiblarde accompagnée d’une fleur un peu triste, le tout dans une obscurité qui laisse à penser que l’on nous cache quelque chose. Les encore amoureux, se laissent aller à sortir les bougies le samedi soir, autour d’un petit plat plus ou moins réussi et d’une bouteille qualifiée de « bonne ». Les familles avec enfants ont renoncé depuis longtemps à ce genre, pour cause de bêtises pouvant prendre des proportions terrifiantes et tous les autres ont horreur de gratter la cire dégoulinante. Il reste encore la période de noël, pas avec les bougies, mais de petites lampes qui clignotent en se donnant des airs de feux de la Saint Jean un peu pauvret. Les flammes, petites ou grandes, sont des diableries quelque fois, des délices le reste du temps. Lorsqu’une cheminée bio éthanol a vu le jour, la toute première fois, on était loin d’imaginer l’impact que cela aurait sur les relations humaines. Après tout ce n’était qu’une cheminée moderniste, sans bois et sans conduit. Mais un petit malin c’est dit que ce qui est grand peut aussi être petit et tout ce qui est petit est mignon, c’est bien connu…

Maintenant c’est le nirvana, les feux follets à domicile. Les formes se déclinent à l’infini, elles mettent en valeur cette flamme que l’on aime, qui hypnotise et apaise, le moindre recoin de la maison devient vivant et chaleureux. On admirait les bougies des temples lamaïstes, on jalousait presque la profusion de cierges observée à Rome pendant les homélies hésitantes du Pape en exercice, pour un peu on aurait fait shabbat, si la vieille tante nous avait légué son chandelier à sept branches. Il n’est plus besoin de fantasmer et de s’apitoyer. Une cheminée bio éthanol miniature n’attend plus que vous sur : http://www.biofactory.fr/lstsscat-cheminees-bioethanol-murales-1.html. Elle sera comme un petit aquarium qui emprisonne une flamme dansante, un objet d’art de marbre profilé qu’anime à un petit feu narquois ou une table de salon qui voit naître le feu rassurant en son centre.

Mais, il y a encore plus parfaitement et extraordinairement époustouflant. Prendre un bain parfumé, toute lumière éteinte, en se laissant simplement porter et emporter vers une douce rêverie par des petites flammes impertinentes, qui ondulent dans leur cocon de verre et d’acier. Pour les nostalgiques de la bougie, il y aussi, une cheminée bio éthanol qui copie parfaitement la bougie dans son élégant photophore.

Le feu domestiqué, presque dans la main, voilà ce qu’il manquait à l’être humain pour redevenir humain. Plus d’excuse maintenant, aidé par le feu de la vie, la communication va devenir plus facile, simple, joyeuse, conviviale. Une soirée en amoureux, c’est quant même autre chose avec des petits feux partout, ils lancent des ombres étranges, ils ravivent le mystère, ils sont complices, ils estompent la réalité pour la restituer embellie. Les familles vont pouvoir se faire plaisir autour d’un feu qui fascine les enfants comme les parents, signant une trêve bien méritée, les sourires et les rires remplaçant avec profit les cris et les pleurs. Pour les autres, les grognons, les pincés, les déprimés, on ne peut que leur conseiller une thérapie fort simple. Un petit feu de joie chaque soir avant de se coucher. C’est rien mais ça fait tout. Si l’on s’endort avec l’âme d’un enfant qui se laisse bercer par une flamme amie, on se réveille forcément avec un petit reste de joie optimiste. Les cheminées au bio éthanol ne peuvent rien faire pour les adeptes de la danse autour du feu crépitant de la Saint Jean, ils sont les seuls qui doivent impérativement entendre à l’équinoxe chanter les voix qui vivent dans le feu. Ils peuvent quant même s’en offrir un tout petit pour le reste de l’année !

Leave a Reply

*